Ce week end du 1 et 2 avril 2017, la foulée a été encore une fois active et a bravée la pluie pour assouvir sa passion de la course.

Le Rousset Trail Urbain : le 1er avril, sur le parcours de 5 km

15ème TERRER Elodie 1SEF en 00:23:28 à 12,78 km/h  podium scratch 2FEM

25ème VINCENT Karine 2V1F en 00:25:43 à 11,67 km/h

28ème SUZANNE Thibault 1CAM en 00:26:03 à 11,52 km/h podium 1er cadet

33ème SUZANNE Gwen 3SEF en 00:26:57 à 11,13 km/h

 

 

Trail de la Sainte Victoire : le 2 avril sur le parcours de 58km 2900m D+ raccourci à 36km 1300m D+ finalement (parcours Cezanne) compte tenu des conditions, une édition originale, 2 départs pour le même parcours, on aurait presque pu croire à un poisson d'avril.

Laeti, sandra et Andrée ont chaussé leur bottes de pluie dans la sainte.

Résultats :

Podium 2ème V1 pour Laeti

Clt

Nom - Prénom

Doss

Clt Cat

Temps

Moy

137

HUYGHE Laetitia

n°214

5 V1F

04:06:41

8.48

209

AUZET Andre

n°261

23 V2M

04:31:14

7.71

253

COCHINI Sandra

n°146

9 V1F

04:45:39

7.32

Ci-dessous le récit de Sandra et Laeti :

Sandra :

Ce matin a 6h je jettes un œil à Facebook de chez Jacob 😃 et je vois la publication de Kamel : "Trail Sainte Victoire Annulé, repli sur parcours Cezanne" (soit le 37 km/1300) ... Grrrrr 😩
je dis à ma fille qui était réveillée pour réviser de vite m'inscrire sur le 50 de Signes semaine prochaine... je me jette dans mes Hoka, décide d'aller quand même sur le site sans envie DU TOUT de faire le parcours Cezanne... d'autant plus que la pluie bas son plein .... "j'y vais, mais même pas en rêve je le fais ! ..."
Tu parles cochinette ... sur place, je retrouve les copains et copines MaggPeggy Laurie Emilie Laeti, André aussi dégoûtés ... bon ... finalement... bien on y va quoi ... on est pas des grosses taffioles 😝
Je le prend cool et avec dérision... au pire ça fera toujours un bon entraînement et la boue c'est bon pour la peau ...
Mais ce format roulant, mi Spartan race, mi cross n'est pas du tout ce qu'il me faut en guise de préparation et puis j'aime pô 😩 ... alors je chahute avec les copines, en attends d autres, branche un peu les parisiennes et les Lillois (peu cheres...😝) prends quelques photos, vidéos et décide de ne pas me mettre dans le rouge ... ça, ça sera juste la couleur du vin après la course et la bière... et puis pas envie du tout avec ce temps... les copains de la foulée Eric Nicolas et Monsieur Senac font un bout de route avec moi en mode entraînement et pour nous encourager Laeti, Andre et moi... trop cool les mecs ❤️ ... 
Voilou c'est difficile à raconter, mais on y était bien ... la gadoue qui colle aux godasses, des glissades... tu t'agrippes, tu re-glisses... tes mains sont pleines de boue ... tu tentes de trouver une bonne touffe d'herbe pour t'essuyer mais ça ne sera que des argelas 😩... Mais pourquoi tu t es fait les ongles hier ?!? 🙃🙄... et puis la pluie... et encore de la gadoue rendant le parcours complètement fou.... on a eu tout de même des bribes de soleil et même un arc en ciel que pas grand monde a vu 😊.... d'ailleurs après un sondage, Il n'y a que moi qui l'ai vu ?!? à croire que les gens ne regardaient que leurs pieds marrons de boue 😃 je précise que je n'avais pas encore bu de bière😏
Finalement, je me suis bien amusée et ce fut un super entraînement. Ma Laeti définitivement trop forte à encore fait péter un podium V1 et pas des moindres ... je pense qu'elle était tellement en colère ce matin qu'elle était super pressée d'arriver 😂😂
Comme d'hab, le carré VIP 😝de la salle des fête de Rousset était bien animé... 😝😂
Une édition mémorable et un pensée toute particulière pour les bénévoles !! Chapeau bas 😊

 

Laeti :

Rousset, 6h30 du matin, il pleut, je viens de trouver une place pour me garer et m'apprête à rejoindre le site de départ pour le trail de le Ste Victoire quand mon téléphone se met à sonner :

Sandra :« Allo poulette, le trail est annulé »

Moi : «Heiiiin !!!»

Sandra : «Oui, le parcours de repli c'est... le parcours Cézanne !»

Moi : «Noooooon !!!»

Pour l'avoir fait il y a 3 ans, je sais que le parcours Cézanne n'est rien d'autre qu'une course nature de 36 km, va falloir courir vite, aïe, ça va pas le faire !

A ce moment là, le cœur n'y est plus du tout, il pleut, il fait froid et je ne suis absolument pas préparée mentalement (ni physiquement) pour faire du roulant.. bon ben il reste les copains et les copines pour me rebooster... ou pas ! Ma cochinette, André, Peggy, Emilie, Laurie, Magg et tous les fadas de trail qui sont là, prêts à prendre le départ pour l'enfer, me font réaliser qu'il est trop tard pour réfléchir, on est là, on est des guerriers(ères), on y va !

Et voilà c'est parti ! Après les quelques petites minutes euphoriques du départ à 15 km/h sur le bitume et sous une pluie battante, la nature nous rappelle déjà à elle : je n'ai pas fait 2 mètres sur le premier sentier qui nous ménera au moulin que j'ai déjà 2 kilos de boue sous les chaussures et les pieds trempés, bon ben pour le coup, je crois que ça ne sert plus à rien d'éviter les flaques !

J'ai beaucoup de mal à rentrer dans la course, je n'ai pas vraiment d'objectif, pas le cœur à rigoler et encore moins envie de me blesser, je veux juste arriver, prendre une douche, me mettre au chaud : mais qu'est-ce que j'ai fait au bon dieu ! A défaut du sourire, j'ai de la boue jusqu'aux oreilles.

Aller, courage, je suis enfin en haut du cengle, au pied de la Sainte (qu'on distingue à peine derrière un épais brouillard), le barrage de Bimont n'est plus très loin, la montée d'Imoucha qu'il me tarde et le retour à l'écurie, youpi ! Mon mental n'est pas vraiment au top à ce moment, j'ai l'impression de piétiner mais je croise les garçons de la foulée, Nico, Eric et Steph venus s'entrainer et nous encourager, on se check la main : ça va Laeti ? Ouais les gars, ça va :-), ça m'a donné du baume au cœur, merci les copains !

Ma course commence à ce moment, objectif doubler la nana qui est devant moi et plus si affinité, voilà chose faite, et d'une ! Je survole Imoucha, ahhh enfin un peu de trail, je sais que je peux creuser l'écart dans la descente que je connais bien, je commence enfin à prendre du plaisir, Refuge Cézanne, je croise à nouveau les copains, ils me donnent quelques news de Sandra, elle a la banane, s'amuse comme une folle, le contraire m'aurait étonné, c'est cool :-)) Le soleil pointe le bout de son nez, je longe la Ste et sa crête, qui est complètement dégagée, par le bas jusqu'à la maison de la Sainte, j'aperçois le croix de provence, j'ai un pincement pour le RDV manqué, bah, I'll be back comme dirait l'autre !

Dernier ravito avant les 10 km du retour, je recroise les copains qui me trouvent en forme et m'annoncent qu'il y a 2 nanas devant à quelques minutes, un objectif qui me fait oublier que le retour sur Rousset va être encore plus gadouilleux et glissant qu'à l'aller puisque le parcours est commun aux 2 courses, ça a dû labourer sévère !

Je suis au coude à coude avec une savoyarde, prends le temps de papoter un peu, compatis à sa déception du parcours de repli, et la laisse filer le temps d'un coup de fil à mon mari pour lui annoncer que j'arrivais, Cette fois c'est le sourire que j'ai jusqu'aux oreilles (et toujours autant de boue). La dernière montée, celle du moulin avant l'arrivée, à fond, j'ai doublé une de 2 nanas de mon objectif, j'ai de bonnes sensations, je me jette telle une spartan girl dans le dernière descente, je ne cours plus, je godille, floc floc floc, encore des kilos sous et dans les chaussures mais je m'en fous, j'ai des ailes, j'ai la savoyarde en ligne de mire. Les 100 derniers mètres se joue au sprint dans la bonne humeur, on s'encourage, alleeeer, je l'emporte de peu, on se prend dans les bras. Du bonheur !

4h06, yes ! Je m'en sors pas trop mal, c'est ½ heure de mieux qu'il y a 3 ans sur parcours sec.

Douche, bières, ma petite famille, les copains... Merci aux AIL de Rousset d'avoir, une fois de plus, assurés une belle édition.